Le test des laminés et vêtements

Gore a mis au point un grand nombre de tests spécifiques pour ses vêtements et ses laminés. Cliquez sur le nom du test pour une courte présentation.

  • Le test de la pression d’eau

    Il contrôle l’imperméabilité des matières : Les normes Gore prévoient que l’imperméabilité et la résistance aux liquides continuent d’être assurées même sous de très fortes pressions d’eau.

  • Le test Martindale de résistance à l’abrasion

    Une machine frotte le tissu avec de la laine ou du papier de verre, reproduisant les conditions réelles. Les tissus Gore doivent résister à une utilisation extrême.

  • Le test de résistance à la traction

    Ce test simule les contraintes et tensions exercées sur un tissu ou un laminé. Les tissus ayant tous des propriétés directionnelles différentes, on mesure la résistance à la traction de manière transversale et longitudinale.

  • Le test RET pour contrôler la respirabilité

    Le test Ret (Résistance Évaporative Thermique) mesure la résistance d’un tissu au transfert de la vapeur d’eau. Plus la résistance au passage de la vapeur d’eau (la valeur RET) est faible, plus le tissu est respirant.

  • Le test de propagation de la flamme

    Pendant 10 secondes, on expose le bord inférieur ou la surface d’un échantillon de tissu et de laminé à une flamme déterminée. On enregistre la propagation de la flamme et la durée d’incandescence qui en résulte. Après inflammation du tissu, aucune flamme ne doit excéder 2 secondes et aucun trou n’est autorisé (EN ISO 15025:2002).

  • Le test de résistance pour la technologie AIRLOCK®

    Ce test de résistance comprime la matière avec ses espaceurs. La matière ne perd pas ses propriétés. Ce test est utilisé par Gore pour sa propre assurance qualité mais ne figure pas dans les normes. Il inclut un test à la chaleur : Au bout de cinq minutes à 260°C, les espaceurs en silicone ne doivent pas fondre et le système doit rester imperméable.

  • Les tests terrain

    Gore veille à ce que les vêtements techniques GORE-TEX et les tenues de protection GORE-TEX contre la chaleur et les flammes fassent leurs preuves en conditions réelles. La durée du test peut varier. Gore reste en contact avec les utilisateurs et les acheteurs pour recueillir toute suggestion utile à de futurs développements de produits.

  • Le simulateur de pluie

    Le simulateur de pluie qui peut recréer de façon réaliste différents niveaux de précipitations, allant d’une bruine écossaise aux trombes d’eau du Nord-Ouest des États-Unis. Il reproduit des pluies dont le volume peut atteindre 7,6 cm par heure (3 inches), des températures entre 5°C et 25° C pour l’air et l’eau et des vitesses de vent jusqu’à 8 km (5 miles) par seconde. C’est fondamental lorsqu’il s’agit de tester les différents impacts d’une pluie balayée par le vent sur le confort et la protection ; cela permet notamment de comprendre comment le poids du vêtement mouillé influe sur la perception de l’utilisateur en termes d’encombrement et de chaleur.

  • La chambre climatique

    La chambre climatique peut reproduire des conditions climatiques extrêmes : des températures glaciales de l’Everest à l’humidité de la forêt amazonienne en passant par le soleil de plomb de la Vallée de la mort. On obtient ces différents types de conditions grâce à une gestion précise de la température (-50C–+50C), de l’humidité relative (5-98%), de la vitesse du vent (0-10 m/s), et du rayonnement solaire naturel (0-1100 W/m2). Il est ainsi possible de reproduire le cycle solaire complet, de l’aube au crépuscule.

  • La qualité à chaque étape

    Le principe du « Fit for use » (adapté à l’usage) est au cœur de la qualité Gore. L’intégralité du matériel technique est conçue pour satisfaire aux exigences du client et les performances du produit sont testées de manière rigoureuse.

  • Les tests gants